Boussole, Mathias Enard, prix Goncourt 2015

"Nous sommes deux fumeurs d’opium chacun dans son nuage, sans rien voir au-dehors, seuls, sans nous comprendre jamais nous fumons, visages agonisants dans un miroir, nous sommes une image glacée à laquelle le temps donne l’illusion du mouvement, un cristal de neige glissant sur une pelote de givre dont personne ne perçoit la complexité des enchevêtrements, je suis cette goutte d’eau condensée sur la vitre de mon salon, une perle liquide qui roule et ne sait rien de la vapeur qui l’a engendrée, ni des atomes qui la composent encore mais qui, bientôt, serviront à d’autres molécules, à d’autres corps, aux nuages pesant lourd sur Vienne ce soir : qui sait dans quelle nuque ruissellera cette eau, contre quelle peau, sur quel trottoir, vers quelle rivière, et cette face indistincte sur le verre n’est mienne qu’un instant, une des millions de configurations possibles de l’illusion..."

Boussole, Mathias Enard, Actes Sud 2015
Prix Goncourt 2015

Bon, je n'aurai pas le bandeau rouge du prix Goncourt sur le livre qui attendait sagement son tour dans ma bibliothèque depuis septembre. Barthes, dans La septième fonction du langage de Binet, avait gagné le match il y a deux jours. Désolée Franz ! L'incipit ci-dessus m'avait accrochée, les quelques pages feuilletées plus loin aussi. L'espoir d'y retrouver du Théodore Monod et des Mille et une Nuits mêlés à ou pimentés d'une saveur journalistique moderne (dont je me méfie plus que fortement) m'avait aiguillonnée alors. J'étais curieuse de ce Boussole. Et/mais le Goncourt est passé par là. Et avec L'annonce est brutalement née en moi la crainte d'y trouver finalement juste une jolie littérature mais une littérature avant tout "comme il faut", un peu pour tous et beaucoup pour tout le monde. On verra ça dans quelques jours car je ne reporterai pas Barthes. La septième fonction du langage, elle (lui), dé-range et j'aime ça !

PS : parmi les nominés de ce Goncourt 2015, il y avait Les Prépondérants de Hédi Kaddour. Pourquoi n'a-t-il donc pas remporté cet auguste prix ??? Réponse, qui n'engage que moi : à la fin du paragraphe précédent... Heureusement l'Académie Française est là pour faire "prépondérer" (facile, oui je sais) la qualité de travail de ce très talentueux écrivain, amoureux de la langue, du langage, de la linguistique, allez je m'y risque... de la sémiologie... (Barthes, je te hais !) et surtout surtout du... lecteur !

Écrire commentaire

Commentaires : 0